Dès l’annonce des ravages occasionnés le 29 août 2005 par l’ouragan Katrina, les milieux culturels français se sont spontanément mobilisés pour une action solidaire. Lors de son déplacement à La Nouvelle-Orléans, le 4 novembre 2005, Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication, formalise cet élan avec les autorités de la Nouvelle-Orléans, par des projets concrets dans différents domaines, qui ont pris forme au cours de cette année.

À ce jour, les domaines du Patrimoine, des Musées, de la Musique, ainsi que du Livre et des Archives ont lancé des projets fondateurs de cette coopération solidaire. Un déjeuner de presse, sous la présidence de l’ambassadeur de France aux États-Unis, aura lieu le 12 octobre.

Missionné à La Nouvelle-Orléans par le ministère de la Culture et de la Communication, Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques et inspecteur général des Monuments historiques, a pu faire un état des lieux ainsi que des propositions d’interventions. Le résultat de ces études et de ses contacts pris sur le terrain, en liaison avec le consulat de France, ont permis d’engager le programme des travaux de restauration d’une maison de l’architecture vernaculaire, le Passebon Cottage dans le quartier Tremé — celui des musiciens et du jazz. Un partenariat avec la section d’architecture de l’université de Tulane a été mis en place. L’installation d’un chantier-école sur le site est prévue.

Le quartier Tremé, est issu du lotissement d’une ancienne plantation située hors des limites de la ville du XVIII e (le Vieux Carré). Au XIX e siècle il était habité principalement par des gens de couleur libres et est considéré par les historiens de jazz comme le lieu de naissance de cette musique. On y trouve Congo Square, Storyville et l’avenue Rampart — lieux mythiques du jazz. Ce quartier historique a subi des dégradations importantes pendant le XX e siècle.
Le Passebon Cottage, construit en 1843 par Charles Passebon, appartient à l’architecture vernaculaire intitulée Creole Cottage, et constitue une remarquable structure architecturale caractéristique des années 1840. Malgré son mauvais état, il conserve les traces de sa mise en œuvre, de sa distribution et de son décor.

Passebon Cottage

Une association à but non-lucratif, le New Orleans African American Museum (NOAAM), qui possède d’autres structures déjà restaurées comme la Villa Meilleur sur la même parcelle, en est le propriétaire. Une aide de $50.000 a été offerte par la French Heritage Society pour la stabilisation de cette maison, (première étape d’urgence définie par Pierre-Antoine Gatier), un comité de restauration (constitué d’un représentant du conseil d’administration du NOAAM, du consulat de France, un entrepreneur, la directrice du NOAAM, et deux professeurs de l’école d’architecture de Tulane University) s’est réuni afin de définir un calendrier pour le déroulement des travaux de stabilisation. Le comité travaille également sur la médiatisation du projet, du partenariat avec Tulane University et engage des levées de fonds pour soutenir ce projet.

Dans l’immédiat, l’antenne new-yorkaise de la Maison de la France (l’office du tourisme français aux États-Unis) a choisi La Nouvelle-Orléans pour sa prochaine réunion annuelle en octobre prochain. Le Passebon Cottage, sera le bénéficiaire d’une levée de fonds auprès des participants de cette réunion.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here